La duchesse s'Expatrie!

La Duchesse s’Expatrie … Trouver du Travail !

Alors je ne sais pas pour vous mais personnellement c’est déjà pas facile de trouver un travail dans sa ville mais dans un autre pays … ça devient très complexe!

 

J’attendais avec impatience les forums Destination Canada à Paris et Bruxelles qui malheureusement ont été annulés dû à l’état d’urgence. Heureusement j’ai pu faire in extremis un salon à Lille qui m’a donné quelques pistes intéressantes de sociétés françaises ayant un bureau ou souhaitant exporter au Canada. En attendant que celles ci donnent des résultats … il va bien falloir se bouger un peu les fesses !

Je dois avouer qu’à 00:01 ce 1er Janvier 2016, au milieu des traditionnels bisous et câlins de bonne année – quelques peu larmoyants pour notre dernier réveillon en France – je me suis *enfin* rendue compte que 2016 allait être l’année de tous les changements !Après en avoir rêvé, j’allais devoir assumer mon projet de tout larguer (sauf mon mari) pour aller tenter le tout pour le tout au pays des Caribous … et LA grosse PANIQUE et visions apocalyptiques en pagaille !!

Panique du départ

N’étant pas quelqu’un qui gère bien le stress, j’ai décidé d’appliquer ma règle inconditionnelle pour ce genre de situation : LA PROGRAMMATION avec ma merveilleuse *miraculeuse* TO-DO LIST !

C’est parti mon kiki … avec les 2 premières étapes de mon super plan !

***

Première étape : Renseignement sur le marché du travail

Alors déjà, grâce à la superbe infographie détaillée sur le site des Pvtistes, je me dis que, n’étant pas plus bête qu’une autre, je devrai avoir mes chances pour réussir à trouver un travail !

Le marché du travail est très flexible ce qui permet aussi bien à l’employeur qu’au salarié de mettre fin rapidement au contrat. Le coût de la vie est très variable d’une région à l’autre mais à titre d’information voici un petit récap.

A titre de rappel, il faut penser à faire la démarche dès son arrivée dans le pays pour avoir son numéro d’assurance sociale (NAS/SIN) élément indispensable pour pouvoir travailler sur place. Pour trouver le bureau le plus proche, allez sur le site http://www.edsc.gc.ca/fra/accueil.shtml

  • son Curriculum Vitae et sa Lettre de Motivation :

Le CV au Canada est appelé Résumé (comme aux USA) est quelque peu différent de nos habitudes françaises, déjà de par la forme (Letter et non A4) que par le fond (plus détaillé et sans les mentions personnelles …).

De même la lettre motivation, appelée Lettre de Présentation varie un peu.

On peut utiliser 3 ressources pour s’aider :

  1. Le concepteur de CV sur guichet emploi
  2. Des exemples et conseils sur le site des services de la jeunesse
  3. Pour les parties anglophones, le gouvernement de l’Ontario propose un dossier complet sur ce sujet.
  • les salaires :

Les salaires affichés sont bruts. Voici les retenues qui apparaitront sur les fiches de paie :

  1. Cotisations au Régime de pensions du Canada (RPC) / Régime des rentes du Québec (RRQ) : Vous êtes tenu de verser une cotisation correspondant environ à 4 % de votre salaire brut pour chaque période de paye.
  2. Assurance emploi (AE): Vous êtes tenu de verser une cotisation correspondant environ à 2,1 % de votre salaire brut pour chaque
    période de paye à la caisse nationale canadienne d’indemnisation des travailleurs sans emploi.
    Malheureusement, puisque vous serez un résident non permanent du Canada, vous ne serez pas admis à recevoir des prestations de chômage si vous êtes sans emploi.

Le Canada a un salaire minimum différent en fonction des provinces, entre $10 et $12.5. Les taux exacts sont disponibles sur le site des services du gouvernement.

A noter qu’il faut aussi économiser pour payer ses impôts sur le revenu au Canada.  Partant de 15 % du salaire brut, ce sera la plus grosse retenue opérée sur votre salaire. Les personnes qui gagnent des revenus  annuels supérieurs (c’est -à-dire plus de 30 000$) seront imposées
à un taux plus élevé.

Les salaires peuvent être versés soit en espèce, en chèque ou par virement bancaire (prévoir un chèque annulé). Pour les deux premiers cas il faut impérativement signer un reçu. Souvent les salaires sont payés à la semaine ou à la quinzaine. Il est possible que l’employeur majore le salaire de 4% pour les congés payés. Dans ce cas, le salarié prend ses congés en sans solde.

  • Vacances / jours fériés :

Le Canada a des jours fériés nationaux et d’autres propres à certaines provinces. La liste complète est accessible ici. Ces jours sont payés au salariés au prorata du temps travaillé les semaines précédentes. (Pour 4 semaines travaillées soit 1 mois complet, le jour férié est payé en totalité)

Pour les congés, la durée légale est de 2 semaines par an soit 4% du salaire. Comme en France, l’employeur peut imposer certains jours de congés en cas de fermeture de la société. Il est généralement facile de négocier des semaines supplémentaires sans solde. En fonction du poste des semaines de congés payées supplémentaires sont offertes en bonus.

En cas de maladie, vous pouvez vous absenter et retrouver votre poste si vous avez au moins 3 mois d’ancienneté dans l’entreprise. Aucun congé maladie n’est prévu dans la loi, cependant vous pouvez avoir le droit à des prestations d’assurance salaire ou à des prestations spéciales pour maladie grâce à l’assurance-emploi en fonction de votre cas. (maximum 15 semaines)

  • Le contrat de travail :

Celui ci n’est pas obligatoire au Canada. Il peut être donné pour des postes à responsabilité afin de préciser le poste, les horaires, congés, salaires et avantages. Sinon c’est la fiche de paie qui servira de « preuve » que le salarié est bien déclaré. Dessus figurera tous les éléments importants dont le décompte des congés payés.

  • Les horaires :

Le temps de travail de base pour un temps plein est entre 35 et 40h par semaine. Au delà, il s’agit d’heures supplémentaires payées avec majoration. Le temps de pause pour déjeuner peut varier entre 30 min et 1h.

Dans certains secteurs spécifiques (vente, restauration ou centre d’appel), des postes (matin, après midi, nuit) et du travail le weekend est possible.

  • Préparation à l’entretien :

Vous trouverez un dossier complet à ce sujet ici.

En règle générale le bon sens s’applique au même titre qu’en France à savoir :

  1. tenue et maquillage sobre
  2. attitude propre et soignée
  3. ponctualité
  4. répondre avec des phrases concises et des verbes d’action
  5. préparer votre speech en français et anglais
  6. remercier votre interlocuteur de son temps à la fin de l’entretien voire même lui envoyer un petit mail de remerciement quelques jours après en confirmant votre intérêt pour le poste.
  7. ne pas se laisser berner par le côté cool ou « laid back » à l’américaine, le style de management n’est pas le même mais vous êtes quand même jugés.

3187526179_1_2_jrKhlWPh

Deuxième étape : Pistes pour trouver du travail

  • L’Office français de l’immigration et de l’intégration :

OFII proposent des accompagnements personnalisés tout au long de leur parcours d’intégration, des ateliers à la recherche d’emploi ainsi que des conférences.

Courriel : contact@francaisdumonde.quebec
Site : francaisdumonde.quebec

Bureau à Montréal :

Les Cours Mont-Royal – 1550, rue Metcalfe – bureau 505 – Montréal, Québec H3A 1X6
Tel : (514) 987 1756 Fax : (514) 987 1611
Courriel : montreal@ofiicanada.ca
Horaires d’ouverture : Du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30
Web : www.ofiicanada.ca

Bureau à Québec

Retrouvez les services de l’OFII au Centre local d’emploi (CLE) Sainte-Foy :
1020 route de l’Église – 4e étage – Québec G1V 3W1
Tel : 418 682-3275
Courriel : quebec@ofiicanada.ca
Horaires d’ouverture : Du lundi au vendredi de 8h30-12h (mercredi 10h-12h) et 13h-16h30
Web : www.ofiicanada.ca

  • Chambre de Commerce Française au Canada

Elle a pour vocation de développer les échanges commerciaux entre la France et le Canada. Via Business France (ancien Ubifrance) et en fonction de son profil, on peut travailler les bases des entreprises exportatrices au Canada ou glaner des infos sur le blog export.

  • Pôle Emploi International

N’ayant jamais fréquenté la version en France je ne peux pas juger de leur efficacité cependant sur leur site www.pole-emploi-international.fr ou www.ec.europa.eu, ils proposent de nombreux postes selon la zone géographique et le secteur d’activité mais également des informations sur les échanges internationaux, sur la fiscalité à l’étranger, etc. et enfin une fiche détaillée par pays axée « emploi ».

Des conseillers sont également disponibles sous rendez vous.

Fiche pour le CANADA ici !

  • Maison des Français à l’Étranger

Un forum avec plusieurs dossiers dédiés au Canada aussi bien sur le travail, le logement et la communauté française installée là bas mais assez peu actif.

http://www.mfe.org/forums/

  • Fédération Internationale des Accueils français et francophones à l’Étranger

FIAFE est un réseau d’expatriés dans le monde, ils ont 2 antennes à Montréal et Toronto. Sur leurs sites, vous trouverez les programmes des activités et des guides d’installation dans ces villes. Intéressant dans le cadre du réseautage !

Adhésion payante de $50 par famille par an.

http://fiafe.org/index.php

  • Immigrer au Québec

Site qui propose de nombreux guides téléchargeables gratuitement comme le guide des immigrants ainsi que celui accès sur le travail.

  • Office du gouvernement Canadien

Le gouvernement Canadien propose un livret « Bienvenue au Canada » qui regorge d’informations en tout genre.

  • Ministère Français des affaires étrangères

Selon vos compétences, le ministère propose des postes et missions de volontariat dans les bureaux en France et à l’étranger. Plus d’informations ici.

Même si le Canada est un pays sûr, vous pouvez également vous inscrire sur le réseau Ariane qui recense les français à l’étranger.

***

Les organismes d’aide aux nouveaux arrivants (gratuits)

À Toronto, entrez en contact avec Le collège Boréal, le RDEE ou encore l’organisme La Passerelle qui sauront vous conseiller et vous aider. Aussi, le site Emploi Toronto qui propose une liste d’offres d’emploi ainsi que des ateliers divers comme la réalisation de CV.

À Montréal, entrez en contact avec la CITIM, l’OFII ou encore l’Alpa.

À Vancouver, tournez-vous vers La Boussole.

Ailleurs au Canada, renseignez-vous auprès des organismes de services proposés aux francophones. Il y a en a (globalement) toujours qui sont gratuits !

Enfin des dernières pistes à étudier :

Et pourquoi pas regarder le petit film Working Holiday Visa (location 2€) !

En voilà un sacré gros programme. Je sais pas pour vous mais moi rien que d’avoir lister ces éléments de travail je me sens un peu mieux! Je sais je suis quelque peu bizarre … Enfin, maintenant au boulot !

3135559706_1_16_IuVhCPCC

 

Précédemment : La Duchesse s’Expatrie … l’Ascenseur Emotionnel !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s