La duchesse s'Expatrie!

La Duchesse s’Expatrie … au Canada

Coming soon …

Joies et malheurs d’une candidate au PVT Canada 2015 …

swap_1_

Tout d’abord … une petite introspection :

L’envie de quitter son pays natal peut venir de plusieurs facteurs. Les sources de mécontentement peuvent être nombreuses dans le climat actuel en France et on entend souvent que l’herbe serait plus verte ailleurs ….

Dans mon cas, après avoir vécu un an aux États-Unis quand j’avais 18 ans, via l’organisation AFS VSF, je sais que cette idée reçue est une fiction. Chaque pays possède ses bons et ses mauvais côtés et très souvent nous ne nous rendons pas compte que les avantages que nous aimons tant génèrent les contraintes qui nous énervent.

Ici mon envie d’expatriation n’est pas une fuite en avant mais un rêve d’aventures, de découvertes et de dépassement de soi qui sera cette fois, non plus vécue seule comme quand j’avais 18 ans, mais en étant réellement un projet de couple.

Depuis mon retour des États-Unis, j’ai toujours eu cette petite voix au fond de qui réclamait ce grand-huit émotionnel que procure le fait de quitter ses repères et de recommencer ailleurs. Mais voilà, on avance dans la vie, on rencontre quelqu’un, on tombe amoureux et finalement ce projet passe en sourdine et on reconstruit de nouveaux projets à deux.

Maintenant après un achat de maison et un mariage, la suite logique voudrait un bébé sauf que… sommes nous prêts à renoncer à notre indépendance? Avons nous assez profité de notre liberté actuelle ? N’avons nous pas d’autres rêves à accomplir avant de devenir des parents responsables ?

Ici la réponse est clairement que nous ne sommes pas prêts ! Mais … l’inconnu fait peur !

Heureusement pour nous, notre vie de couple nous a permis de voyager beaucoup et de découvrir que le monde est grand, qu’il est beau et qu’il peut être accueillant si on s’en donne les moyens ! Nous savons que nous pouvons compter l’un sur l’autre et qu’à deux on est forcément plus forts.

Heureusement pour moi, mon mari a pu « expérimenter » la vie en VO quand ma famille d’accueil américaine est venu vivre chez nous pour la célébration de notre mariage et il s’est rendu compte que les obstacles linguistiques sont loin d’être infranchissables. Ce projet qui m’était si cher à l’époque est devenu subitement son projet pour notre avenir à deux (sans même que j’ai eu besoin de lever le petit doigt! )

Heureusement pour lui, les difficultés professionnelles qu’il a vécu cette année n’ont pas entamé son moral et il a le courage de vouloir tenter le tout pour le tout à l’autre bout de l’Atlantique dans une langue qu’il maîtrise moyennement.

Nous voilà donc à 28 et 32 ans, prêts à lancer les amarres et à tenter l’aventure dans ce pays sur lequel nous sommes tombés amoureux lors de nos voyages.

Maintenant que nous avons pris notre décision, que le train est lancé on peut tranquillement osciller entre la panique et l’exaltation au fur à mesure que nous partageons notre projet avec nos proches.

En l’ayant déjà vécu, je ne sais pas si le choc culturel que j’ai vécu à l’époque m’aura « immunisé » par rapport à mon mari pour qui c’est grand saut dans l’inconnu. Mais dans tous les cas, malgré nos peurs, nous sommes heureux d’annoncer : Canada … nous voilà !!

1013485_10151724654228945_875634944_nProchainement : La Duchesse s’Expatrie … PVT Kesako ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s